Cooking in June » Vegan Food

Le Champagne Végane au Banc d’Essai VG

Noël et les fêtes de fin d’année approchent à grande vitesse (déjà !😱), l’occasion parfaite de vous parler champagne vegan pour cette nouvelle édition du Menu VG !

Petit problème, j’ai beau aimé ces petites bulles d’amour fou, je suis loin d’être une experte en la matière. Mais pour vous, chers lecteurs, je suis prête à faire tous les sacrifices. Donc, j’ai poussé la porte de Dilettantes, une belle maison de champagne parisienne, et j’ai bu quelques coupes avec Lorelei tout en papotant champagnes et vins véganes. Je sais, je sais, je suis une véritable martyre.

Aller ! On sort sa plus belle coupe et on y va !

 

Déjà, est-ce que le vin c’est vegan ?

Oui et non. Je vous explique.

J’ai toujours pensé que, par défaut, c’était vegan. Pas besoin de passer son doctorat en biologie pour savoir que vin = jus de raisin fermenté et, jusqu’à preuve du contraire, le raisin n’est pas un animal. Donc: vegan. 

Malheureusement, c’est un peu plus compliqué que ça. Certains vignerons travaillent parfois avec des collages. Non, pas comme les enfants de 3 ans qui font des collages à la maternelle. Ils ajoutent le collage à la cuve pour alourdir et attirer vers le fond les particules indésirables.  Ce collage est traditionnellement à base de colle de poisson, de gélatine ou de blanc d’oeuf. Cette pratique n’est pas toujours nécessaire et peut aussi être faîte à base de produits d’origine végétale. 

En tant que consommateur, c’est difficile de savoir si son verre de Bordeaux est passé par ce traitement ou pas. Ce n’est pas indiqué sur l’étiquette et les cavistes ne sont par forcément au courant de toutes les étapes de fabrication qui se cachent derrière chaque bouteille.

 

Donc comment on fait pour boire éthique ? 

– On fait ses recherches grâce au Guide Brachet des vins végan et végétaliens et au site (anglophone) Barnivore. Et surtout, on se fie aux labels vegan. Même si le marché des vins auto-proclamés vegan reste un marché de niche, il est voué à grandir rapidement.

– On fait un peu l’autruche, on se dit qu’on fait ce qu’on peut et on accepte quand même le verre de vin rouge offert par un ami. Bref, ma méthode de prédilection du moment (il y a une petite réflexion derrière cette « non démarche », plus d’info par ici pour les anglophones).

– On a une bonne copine caviste qui prend le temps de se renseigner en appelant directement les vignerons !

J’ai la chance d’en avoir une géniale sous la main.  Donc, assez parlé véganisme, parlons champagne !

 

 

Alors, qu’est-ce que c’est le champagne ?

Je ne suis pas une créature si sophistiquée que ça. La preuve, la première question que j’ai eu envie de poser à ma caviste champenoise, c’était: Non, mais en vrai, c’est quoi la différence entre du mousseux tout bête et du champagne ?

Après un léger regard consterné, elle m’a expliqué que ce qui faisait la magie du champagne, c’était le terroir.

Il y a très très très longtemps, la Champagne était une mer tropicale. Il est resté de ces temps lointains un sous-sol calcaire de coquillages fossilisés qui amène cette légereté et cette minéralité si typique. Et contrairement aux autres vins pétillants, la fabrication du champagne est hautement codifiée ce qui permet d’obtenir cette élégance qu’on lui connait. 

Autre question très bête que je me posais avant de me lancer dans cette aventure:

 

Elles viennent d’où les petites bulles ?

On commence bien évidemment par faire les vendanges. Une fois achevées et notre raisin pressé, on le fait fermenter pour obtenir du vin blanc.

C’est l’heure de l’assemblage, là où la magie commence. Comme un alchimiste on essaye, en assemblant différents vins blancs provenant de différentes parcelles mais aussi d’années, d’obtenir le goût identifiable de la maison. Chaque maison ayant son identité gustative unique.

Une fois notre assemblage trouvé, on met en bouteille. On y ajoute un peu de liqueur sucrée et quelques levures avant de les boucher. C’est l’heure de les faire danser ! Pendant 3 mois, on tourne chaque bouteille d’un quart de tour par jour histoire de se débarasser des particules indésirables.

Mon amie m’apprend que la région est divisée en 4 terroirs différents qui donne chacun un type de champagne particulier. Elle m’en parle tout en me faisant déguster un champagne de chacun de ces terroirs.

 

Côte des Blancs

On commence par un champagne de la Côte des blancs, le coin le plus calcaire de la région. 

Elle me fait goûter un vin de chez Person, qui travaille en biodynamie. Il est incroyablement frais et minéral, très étonnant. Des 4 qu’on va goûter, ce sera mon préféré.

Ce n’est pas un champagne de dessert. Sa fraîcheur appelle un mariage avec des algues, des tranches de concombres légèrement salées… Il me rappelle la mer. Quand je ferme les yeux, j’imagine presque la mer tropicale qui se trouvait à la place des vignes il y a 60 millions d’années.

À marier avec ces makis viking ou cette soupe froide au yaourt

 

 

Côte des Bars

Je goûte un champagne 100% pinot noir de chez Elise Dechannes, une vigneronne (une femme vigneron ?) !

Après avoir passé deux bonnes minutes à sentir les bonnes odeurs de brioche qui se dégage de ma coupe, j’y trempe mes lèvres et comme dans un film, je me retrouve téléportée dans la salle à manger de ma grand-mère avec une de ses étranges flûtes vertes à la main, terminant enfin l’un de ces déjeuners en famille interminables. Une vraie madeleine de Proust.

Bref, c’est le champagne classique (et biologique), fruité, qui se marie à merveille avec un dessert.

À marier avec cette tarte à l’abricot ou ce fool aux fruits rouges

 

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

 

Vallée de la Marne

Le champagne est principalement fabriqué avec 3 cépages différents: le chardonnay, le pinot noir et, enfin, le pinot meunier. Ce dernier est d’habitude utilisé en assemblage avec d’autres cépages. Le vigneron Didier Ducos a malgré tout décidé d’en faire l’unique star de ce champagne.

Des notes toastées et fruitées au nez, il est étonnamment frais et vert en bouche. Parfait pour l’apéritif.

À marier avec ces tomates cerises farcies au fromage frais 

 

 

Montagne de Reims

Ce dernier champagne Péhu Simonet (travaillé en culture raisonnée) est très surprenant. Avec le premier, c’est un de mes favoris de cette dégustation. Plus charnu et crémeux, il est beaucoup moins délicat que les précédents.

Pour faire honneur à son caractère, il faut le boire avec des plats robustes et parfumés.

À marier avec ce pâté de campagne au cognac ou ces pois chiches brouillés au caviar d’aubergine

 

 

 

trait

 

Un petit mot sur la cave où j’ai fait mes recherches.

C’est une cave qui met en valeur le travail artisanal du champagne. Ils colaborent avec 25 vignerons récoltants-manipulants, qui suivent le vin de la vigne jusqu’à la coupe (contrairement au grandes maisons qui achètent le raisin aux agriculteurs). Ces champagnes sont tous travaillés en agriculture raisonnée, une bonne partie aussi en biologique et en biodynamie.

Quand on boit un de ces vins, on boit le travail direct d’un homme ou d’une femme. 

 

« Je ne peux vivre sans champagne, en cas de victoire, je le mérite ; en cas de défaite, j’en ai besoin. » – Napoléon Bonaparte

Le Champagne Végane au Banc d’Essai VG

Voilà, un tout petit aperçu dans le monde du champagne. La prochaine fois qu’on parle vin, on ira un peu plus en profondeur et on explorera le monde des vins biologiques et biodynamiques. Ça vous dit ?

 

Merci à Lorelei de chez Dilettantes pour ses explications et ses champagnes !

Merci à Chloé pour ses photos !

Le Champagne Végane au Banc d’Essai VG

trait

Le Menu VG ne s’arrête pas là !

Anne-So nous a préparé un magnifique menu de fête avec un dessert inédit concocté par ses soins.

Elsa nous tient au courant de toutes les nouvelles actus de la véganie 

 

L’équipe du menu VG:

Le carnet d’Anne-So

Envie d’une recette végétalienne

Cooking in June

La Marmite du Hobbit

 

Rejoignez-nous sur facebooktwitter et instagram !

  • Aurélie - Merci pour ces informations, très bonne idée, le champagne vegan! 🙂13/12/2017 – 15:18RépondreCancel

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

*

*